Dessine-moi une loutre…

Ils griffonnent avec frénésie un tyranosaure disparu ou un dragon imaginaire. Mais comment les enfants voient-ils la loutre ? Pour répondre à cette question, trois enseignants d’école primaire ont accepté de faire dessiner le mystérieux mammifère à leurs élèves.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Article d'origine par

En Suisse, dans le Jura bernois, point de loutre franchement reconnaissable dans les dessins. Pareil en Franche-Comté. Tout au plus devine-t-on parfois la silhouette issue d’un documentaire animalier d’un phoque, d’une otarie, voire de l’exotique loutre de mer du Pacifique nageant sur le dos. Certains dessinent plutôt une sorte de castor, de dauphin ou un animal bizarre.

Il faut aller en Bretagne pour trouver des dessins plus ressemblants du mammifère appelé an dourgi. Là-bas, elle n’a jamais totalement disparu. Peut-être fait-elle encore partie des histoires des grands ?
Pareille expérience réalisée sur des adultes aurait sans doute livré des résultats comparables. Cet oubli rapide de la loutre interroge sur une certaine amnésie vis-à-vis du sauvage. Mais aussi sur notre propre capacité de curiosité et d’observation. En réalité, la loutre a failli disparaître doublement, à la fois des rivières et de nos mémoires.

Merci aux dessinateurs en herbe des écoles de Diwan de Commana dans le Finistère (prof. Keven Ar Fur), de Ferrières-les-Bois dans le Doubs (prof. Florence David-Paul) et aux petits Jurassiens de La Printanière à Tramelan dans le canton de Berne (prof. Prisca Sprunger et Daniella Trummer).

Couverture de La Salamandre n°219

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 219
Décembre 2013 - Janvier 2014
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir