Des milliers d’aprons pour la Drôme

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par
Activité
  • Degrés :

des-milliers-d-aprons-pour-la-drome

Une réintroduction de 4863 aprons a eu lieu le 12 mai dernier dans la rivière Drôme. Ce poisson en danger critique d’extinction est endémique des rivières du bassin du Rhône.

Les aprons du Rhône relâchés dans la rivière provençale proviennent de l’élevage pilote effectué par le Muséum d’histoire naturelle de Besançon (Doubs) dans le cadre du plan national d’actions. On ne trouve actuellement ce percidé rarissime que dans un petit tronçon du Doubs franco-suisse, dans la Loue, dans le bassin de l’Ardèche et dans celui de la Durance. C’est à dire l’équivalent de 250 kilomètres de cours d’eau, soit 11% seulement des 2200 km occupés au début du vingtième siècle.

Le « roi du Doubs » est victime de la disparition ou de la dégradation de ses habitats fluviaux. Perte de dynamique des cours d’eau, activités aquatiques, extraction de graviers, curages, variations rapides de niveau d’eau, qualité de l’eau, barrages, appauvrissement génétique etc. sont autant de causes pointées du doigt par les spécialistes.

A la fin du mois de juin, 2000 autres aprons nés à Besançon seront transportés vers la Drôme.

Source et crédit photo : Mickael Béjean, Muséum de Besançon.

A lire aussi : « Requiem pour l’apron » dans La Salamandre n°194, pages 8 et 9.

Articles sur le même sujet

Réagir