Délicatesses aux fleurs

Article extrait du dossier Les pouvoirs du sureau
Les fleurs de sureau parfument agréablement mets et boissons. / © Gilbert Hayoz

A cause du parfum suave de ses fleurs, le sureau noir est appelé « vanille du pauvre ». Osez la touche florale dans vos desserts et vos boissons maison. Les corolles blanches séduiront vos convives.

Avatar de Mireille Pittet
- Mis à jour le
Article d'origine par

Pommes parfumées

Des pommes conservées dans une boîte hermétique sur un lit de fleurs de sureau séchées se conservent plus longtemps et prennent un petit goût d’ananas.

Au soleil

La coutume préconise de cueillir les fleurs de sureau à midi le jour de la Saint-Jean, soit le 24 juin. Les fleurs auraient alors engrangé le maximum de lumière et seraient exemptes de toute influence diabolique. Superstitions mises à part, les fleurs récoltées le matin et par beau temps sont les plus parfumées. Comme pour les baies, usez-en avec modération !

Nez, gorge, yeux

Une compresse d’infusion de fleurs de sureau et de fleurs de camomille appliquée sur les paupières soulage en cas de conjonctivite.
Les fleurs s’utilisent aussi en inhalation. Trois séances devraient suffire à vous remettre d’un mal de gorge.

Fleurs de sureau mises à macérer dans du vinaigre / © Gilbert Hayoz

Panacée vinaigrée

Condiment, médicament et même eau de toilette, le vinaigre surard mérite de figurer dans tout ménage ! Ce vinaigre aromatique est réputé doux pour l’estomac. Il possède les mêmes propriétés que l’infusion de fleurs.

Pour en confectionner, laisser simplement macérer 10 g de fleurs séchées dans un litre de bon vinaigre durant 15 jours au soleil.

Filtrer et conserver dans des bouteilles hermétiquement fermées.

Tisane multiusage

Les fleurs de sureau séchées sont sudorifiques. Les tisanes seront donc d’un grand secours pour contrer les refroidissements fiévreux, en cas de maladies éruptives, de rhumatismes ou d’affections des voies respiratoires. Sécher les fleurs à l’abri de la lumière et dans un local sec. Leur couleur devient jaune intense. Les ombelles qui virent au noir ont mal séché : il faut les jeter.

Limonade de sureau / © Gilbert Hayoz

Limonade

  • 6 l d’eau bouillie refroidie
  • 2 citrons
  • 5 à 6 ombelles
  • 1 poignée de tilleul
  • 500 g de sucre
  • 1 c. à s. de raisins secs
  • 1 c. à s. de riz
  • 1 dl de vinaigre blanc
  • 1 dl de vin blanc

Mélanger le tout dans une toupine (grand récipient en grès), recouvrir d’un linge et laisser macérer 3 jours au soleil. Lorsqu’un film se forme et que la boisson fait « pschittt », mettre en bouteilles. Pour éviter une explosion, ouvrez les récipients les jours suivants afin de laisser échapper l’excédent de gaz. La limonade se consomme tout de suite. Ceux qui résistent à la tentation pourront en déguster durant une année.

Arbre à beignets

Au printemps, les Tziganes ont pour habitude d’installer leur bivouac près de sureaux en fleur. Pendant que les enfants jouent loin du camp, les femmes cuisinent une pâte à base de farine et d’œufs et font chauffer de l’huile. Elles amènent ensuite ces préparations auprès des arbustes et trempent une à une les ombelles dans la pâte puis dans l’huile. Une fois les sureaux transformés en arbres à beignets, on appelle les enfants pour la surprise de la fée Sureau.

Beignets de fleurs de sureau / © Gilbert Hayoz

Envie d’essayer ? Cueillez quelques ombelles puis mélangez les ingrédients suivants pour la pâte :

  • 200 g de farine
  • 2 à 3 œufs
  • 1 c. à s. d’huile
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 l de lait ou d’eau

Trempez ensuite les ombelles dans cette préparation et faites-les frire.

Et encore...

Cataplasmes et décoction avec des feuilles de sureau

Gourmandises aux fruits de sureau

Couverture de La Salamandre n°193

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 193
Août - Septembre 2009
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir