Danger climat

Des filets pour pêcher dans les fleuves. / © Jean-François Hellio & Nicolas Van Ingen

Le rythme extrêmement rapide de l’actuel changement climatique est un défi pour les migrateurs. Ils doivent revoir leur rythme saisonnier et leurs plans de vol en quelques dizaines d’années.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Avec le réchauffement, certains oiseaux quittent toujours plus tard nos contrées. Ils mettent à profit ce sursis pour élever une nichée supplémentaire. A l’inverse, les migrateurs transsahariens s’en vont plus tôt, sans doute pour rattraper la saison des pluies dans le Sud.

Des filets pour pêcher dans l’océan. / © Jean-François Hellio & Nicolas Van Ingen

Au printemps, les arrivées sont de plus en plus précoces. Qui aurait imaginé voilà quarante ans qu’on pourrait voir un jour des milans noirs revenus d’Afrique en février déjà ? Des oiseaux méditerranéens, comme le guêpier, profitent du réchauffement pour s’installer toujours plus au nord. D’autres, tenus pour des migrateurs, deviennent sédentaires ou changent de destination.

© Jean-François Hellio & Nicolas Van Ingen
Danger climat pour les migrateurs - La Salamandre nord

© Jean-François Hellio & Nicolas Van Ingen

Il y a des gagnants et des perdants. Les perdants, on les trouve tout particulièrement parmi les migrateurs au long cours confrontés à la désertification accélérée du Sahel. Quand la dégradation des conditions d’hivernage s’accompagne d’une baisse de la reproduction en Europe, on court à la catastrophe. Un simple exemple ? En 40 ans, les effectifs de fauvettes grisettes ont chuté de 75 %. Gobemouches noirs, pouillots siffleurs, rougequeues à front blanc souffrent aussi… et même les hirondelles sont en chute libre.

Danger climat pour les migrateurs - La Salamandre pêcheur

Séchage de mulets en Mauritanie. / © Jean-François Hellio & Nicolas Van Ingen

En Mauritanie, un pêcheur devant les mulets qui sèchent à l’air libre (ci-contre). En Sibérie, un pêcheur devant les saumons qui sèchent à l’air libre (ci-dessous).

Séchage de saumons en Sibérie. / © Jean-François Hellio & Nicolas Van Ingen

Suivez la migration d'un milan noir équipé d'une balise satellite avec "l'Opération Milan Noir" de la Salamandre.

Retrouvez tous les articles du dossier sur la migration : Voyager avec les oiseaux.

Couverture de La Salamandre n°182

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 182
Octobre - Novembre 2007
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir