Mignon minois

Chat forestier (Felis silvestris) - Forêt vosgienne, le 28 mai 2009 à 20h09. / © Fabrice Cahez

Pour réussir cette photo, il a fallu avoir la patience... d'un chat.

Avatar de Fabrice Cahez
- Mis à jour le
Article d'origine par

« Quand le téléphone a sonné vers midi, à la fin mai, pour m’annoncer qu’un ami venait de trouver quatre chatons forestiers dans un tas de bois, ma passion n’a fait qu’un tour. J’espérais que vienne l'opportunité d’en photographier depuis tellement longtemps ! Je me suis rendu très rapidement sur les lieux. Puis me suis dissimulé derrière un filet de camouflage accroché dans le taillis et j'ai attendu. Dans la première chaleur printanière, en plein cœur de cette forêt de la plaine vosgienne, régnait le calme. Seules les visites d’un rougegorge curieux ou d’un geai braillard distrayaient mon attention. Mais les chatons, eux, restaient discrets. Ils devaient faire la sieste ! L’après-midi s’est écoulé, entre espoir de leur apparition et crainte que la mère les ait changés de gîte. En début de soirée, alors que la pénombre commençait à gagner la forêt, un petit minou mal réveillé a pointé son minois entre les morceaux de bois. Derrière lui apparaissait de temps à autre un bout de queue ou d’oreille. Moins hardis, ses frères ou sœurs préféraient sans doute rester près du sol pour jouer. Après de nombreux bâillements et étirements, la petite peluche a décidé d’escalader les grosses bûches pour commencer à découvrir le monde. Puis, fatiguée par ses efforts, elle s’est assise au sommet et s‘est endormie paisiblement, me laissant en tête à tête avec mon rêve… »

Propos recueillis par Gilbert Hayoz

Fabrice Cahez

Fabrice Cahez

Ecrivain-photographe de nature Fabrice Cahez est tombé dès la naissance dans un pot de nature, au cœur de la campagne vosgienne. Après avoir consacré sa vie professionnelle à l’éducation des ados en difficulté, il partage aujourd'hui son temps entre sa famille et ses passions : l’écriture et la photographie animalière. Et ce n'est pas tout : ses responsabilités associatives militantes, comme la création dans sa région d’un Parc Naturel Régional ou l’organisation de Natur'images, un festival de photo naturaliste, captent le reste d'une énergie heureusement débordante.
Son plaisir favori ? Se lever avant l'aube, en toutes saisons, pour suivre la piste des mammifères, principalement les carnivores. Le renard, la martre ou le chat forestier ont sa préférence, pour l'émotion intense de leur rencontre. Il aime aussi, avec modération, s'enfermer dans un affût pour photographier les oiseaux, au bord de la rivière ou de l’étang.
Fabrice Cahez est l’auteur de neuf ouvrages dont « Terre de renard », et « Le chat sauvage, les yeux dans les yeux ». Le dixième est attendu pour octobre.

http://fabricecahez.com http://naturimages.unblog.fr/

Couverture de La Salamandre n°217

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 217
Août - Septembre 2013
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir