Pourquoi le frêne risque-t-il de disparaître du paysage ?

Frêne en automne / © Jean-Philippe Delobelle

Louis-Michel Nageleisen, expert référent sur le dépérissement des arbres au Ministère français de l'agriculture, fait le point sur la maladie qui touche le frêne à large échelle.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Article d'origine par
Pourquoi le frêne risque-t-il de disparaître du paysage ?

Louis-Michel Nageleisen

Le long des routes, dans les parcs et en forêt, on observe en effet de plus en plus souvent des frênes avec des branches mortes dans leur houppier. Ces symptômes ont été signalés pour la première fois en Pologne il y a 25 ans. Au début des années 2000, des chercheurs ont identifié le champignon responsable de ce dépérissement et l’ont baptisé Chalara fraxinea. Détectée dans l'est de la France et en Suisse à partir de 2008, la chalarose du frêne se propage de proche en proche vers l'ouest et le sud.
D'origine asiatique, ce fléau a vraisemblablement été accidentellement introduit via des pépinières. Ensuite, la contamination a pu se faire par l'intermédiaire de plantations infectées et par la dissémination naturelle des spores portées par le vent. Le champignon parasite a trouvé dans les frênes communs et oxyphylles européens des hôtes vulnérables.

Les frênes malades vont-ils mourir ?

Les spores du champignon infectent les feuilles durant l’été et le mycélium détruit les tissus des jeunes pousses. Sur les grands arbres, les jeunes branches meurent les premières, bientôt suivies par la majeure partie du houppier. Les sujets affaiblis peuvent ensuite être attaqués par d'autres parasites, des scolytes ou des champignons des racines comme l'armillaire. Parfois, l'apparition de nécroses au collet finit par ceinturer l'arbre qui tombe avec le vent ou meurt asphyxié. La plupart des frênes vont être atteints et dépérir plus ou moins rapidement. Cela risque de modifier profondément nos paysages où cet arbre tient une place très importante.

Y a-t-il des individus qui vont résister ?

Aujourd'hui, le tiers nord-est de la France et une large moitié nord de la Suisse sont concernés et la maladie progresse chaque année. De rares individus résistants constituent le seul espoir de cet arbre : nous devons les repérer et les sélectionner. La situation est donc un peu plus favorable que pour l'orme décimé par la graphiose dans les années 1970.
Aucun moyen de lutte directe n'existe à ce jour contre l’envahisseur. On peut seulement retarder le processus de dépérissement en ramassant les feuilles mortes en automne et en les éliminant. Cette mesure de bon sens n'est bien sûr applicable que sur des arbres isolés.

Qu'en est-il un an après? La chalarose ne freine pas.

On en parle aussi dans un dessin de la semaine.

Parasite

nom masculin

Etre vivant qui s'approvisionne en matière organique aux dépens d'une autre espèce également vivante. En fonction du degré d'intimité entre les deux partenaires, on distingue ecto- et endoparasites. Les premiers restent à la surface, les seconds pénètrent franchement dans les tissus de leur hôte. Beaucoup de champignons sont parasites d'algues, de mousses, de plantes à fleurs ou d'animaux. Ils causent d'importants préjudices dans les cultures et de sérieuses maladies. Parmi les 100’000 espèces connues de champignons, 30% environ sont des parasites infectant les plantes par l'extérieur ou par l'intérieur.

Couverture de La Salamandre n°224

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 224
Octobre - Novembre 2014
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir