Un chacal doré en Suisse!

Chacal doré / © Massimo Strumia

Un chacal doré a été tué en Suisse début 2016. Eclairage par Fridolin Zimmerman, biologiste de la faune au KORA à Berne.

Avatar de Rédaction
- Mis à jour le
Article d'origine par
Le chacal doré a passé la frontière suisse

Fridolin Zimmermann

Fridolin Zimmermann, après l’ours et le loup, voilà que le chacal doré met une patte en Suisse. Etait-il déjà présent par le passé ?

Non. Il s’agit d’une extension de son aire de distribution. Le chacal doré n’a pas été introduit par l’homme dans une nouvelle région mais profite indirectement des activités de ce dernier.

Faut-il craindre des conflits avec les activités humaines ?

Les chacals posent problème dans les pays où leur population atteint des densités élevées. En Israël ou au Bangladesh par exemple, ils chassent en groupe des moutons, des chèvres et même des veaux. Ils peuvent aussi pénétrer dans les agglomérations pour se nourrir de déchets. Comme dans un premier temps seuls des colonisateurs mâles vont s’établir en Suisse, les risques de conflits sont faibles.

Comment cette arrivée du chacal va-t-elle être gérée ?

Puisque cet animal arrive naturellement, il est considéré par la loi comme une espèce de grand prédateur indigène et par conséquent protégée. En cas de dégâts, ils seront indemnisés comme pour le loup ou le lynx. La compétence de tirer un chacal doré sera du ressort des cantons.

Faut-il s’inquiéter pour la petite faune ?

Difficile à dire. L’expansion de ce mammifère au régime alimentaire très variable pose de nombreuses questions. Il est important d’accompagner son retour en Suisse d’une manière scientifique.

Couverture de La Salamandre n°233

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 233
Avril - Mai 2016
Article N° complet

Réagir