Carte blanche à Szabolcs Kókay

Oies naines, un des oiseaux les plus rares d'Europe / © Szabolcs Kókay

Cette peinture réalisée par le hongrois Szabolcs Kókay représente des oiseau naines, parmi les oiseaux les plus rares d'Europe. Joli cadeau pour une BirdRace.

Avatar de Rédaction
- Mis à jour le
Article d'origine par

« Le Wild Goose Festival est en Hongrie une manifestation populaire pour faire connaître la nature. Il y a quelques années, une BirdRace ouverte à tous s’est déroulée dans ce cadre : voir le plus d’espèces d’oiseaux en un jour et, si possible, quelques raretés. La récompense était cette peinture qui représente l’un des oiseaux les plus rares d’Europe, l’oie naine, qui chaque année fait escale au Parc national d’Hortobágy. C’est un très jeune observateur qui l’a remportée, pour mon plus grand plaisir. »

Szabolcs Kókay / © Márton Zsoldos

Szabolcs Kókay

1976 : Naissance en Hongrie, vit aujourd’hui en famille sur une île du
Danube au sud de Budapest.
1988 : Premières observations d’oiseaux.
1994 : Entame son service civil à Bird Life Hungary. Il y découvre la protection de la nature.
1996 : « Szabi », comme l’appellent ses amis, a toujours dessiné, mais il se met seulement cette année-là à faire des images de nature.
2000 : Prix spécial au concours « Bird Illustrator of the Year » du célèbre magazine British Birds.
2001 : Jusque-là, il dessinait à côté de son travail au Ministère de l’environnement hongrois. Epuisé par ces doubles journées, il se lance comme illustrateur nature, entièrement autodidacte.
2008 : Obtient le prestigieux « Birdwatch Artist of the Year » avec une toile représentant les délicats plumages juvéniles de plusieurs limicoles (visible en « home» de son site web).
2009 : Guide une délégation de La Salamandre en Hongrie pour la préparation du numéro 200, pour octobre 2010 .
2009 : En octobre, quittera pour la première fois ses garçons pour filer sur les traces de la panthère des neiges...

http://kokay.hu

Couverture de La Salamandre n°194

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 194
Octobre - Novembre 2009
Article N° complet

Réagir