Carte blanche à Philippe Tallis

« L’envol du vautour » - Acrylique sur toile, 100 x 65 cm / © Philippe Tallis

Danse avec un vautour, tout en mouvements et en noir et blanc. Un ballet immortalisé sur papier par Philippe Taillis.

Avatar de Laurent Willenegger
- Mis à jour le
Article d'origine par

« Je me suis rendu dans un parc animalier pour peindre ce vautour. Même dans ces conditions, les animaux ne vous attendent pas ! Comme les danseurs en répétition – que j’ai beaucoup dessinés à Paris –, ils font leurs petites affaires. Pour en saisir le mouvement, il faut reproduire leurs gestes sur la toile. Les teintes noires et blanches sont immédiates et conviennent bien à ce genre d’exercice. »

Philippe Tallis

Philippe Tallis

philippetallis.blogspot.com

  • 1960 : Naissance à Lobatse, au Botswana. Ces années africaines ont gravé en lui la notion d’espace et d’infini.
  • 1968 : Belle année pour revenir à Paris ! Un grand-père architecte lui donne le goût du dessin.
  • 1970 : Se passionne pour la nature à travers les ouvrages de Gerald et Lee Durrell.
  • 1972 : Du haut de ses douze ans, fréquente déjà un cours d’académie, avec dessins de nu, à la Grande Chaumière.
  • 1978 : Apprend l’huile comme auditeur libre aux Beaux-Arts puis s’engage dans une formation complète en arts graphiques à l’Ecole supérieure d’ESAG Penninghen, à Paris.
  • 1986 : Se lie aux milieux de la danse contemporaine. Les grands maîtres Carolyn Carlson et Maurice Béjart ouvrent leurs répétitions à sa peinture. Le mouvement avant tout !
  • 1997 : Une série de grandes toiles sur les animaux est exposée à Vincennes.
  • 2010 : Désormais installé à Charenton-du-Cher parmi ses poules, qu’il adore. Lui inspireront-elles une grande expo ?
Couverture de La Salamandre n°199

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 199
Août - Septembre 2010
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir