Des êtres en noir et blanc

© Tsunéhiko Kuwabara

Tsunéhiko Kuwabara rencontre les blaireaux, ces drôles d'êtres noir et blanc qui déambulent la nuit tombée dans la forêt.

Avatar de Tsunéhiko Kuwabara
- Mis à jour le
Publié par

« C’est en cherchant les places de brame que je suis tombé sur ce terrier de blaireaux. Situé sur une pente en pleine forêt, il ne possédait pas moins de dix "gueules". J’y suis retourné mi‐juillet dans l’espoir d’observer les propriétaires masqués. Je me suis posté sur la pente opposée, caché partiellement par un vieux chêne. Il est difficile de prévoir avec exactitude de quelle antre les blaireaux vont sortir.

Le crépuscule arrive, et je vois surgir d’un trou une tête noire et blanche. Un blaireau de belle corpulence, probablement un mâle. Tout doucement, il se montre entièrement et flaire un instant les alentours. Puis il s'occupe de sa fourrure, probablement pour se débarrasser des puces et des tiques. Un autre plus fin sort aussi, la femelle sûrement. Elle se toilette aussi avant de s'occuper du mâle dans un soin mutuel très actif durant lequel elle le mordille et le gratte sans réserve. Ils sont tellement entrelacés que je n'arrive plus à distinguer qui est où. Un quart d’heure plus tard, ils remontent la pente et se dirigent vers un étang derrière la forêt pour chasser. Le soleil se couche et donne à la scène une monochromie saluée par les cris de la hulotte. »

Par Tsunéhiko Kuwabara, quelque part dans les Yvelines, région parisienne, le 18 juillet 2016.

Ce dessinateur naturaliste contribue avec 20 autres artistes à notre rubrique dessin de la semaine, coordonnée par Jean-Philippe Paul.

Retrouvez notre dossier sur le blaireau en PDF en accès libre jusqu'au 30 septembre.

dessin#107

Réagir