Jolie coquille pour l’osmie

Cette osmie s'est trouvée une jolie coquille d'escargot pour y faire grandir ses petits. Habileté, ingéniosité, découpage, colmatage, construction… au travail ! / © Marcello Pettineo

Les coquilles d'escargots abandonnées ne sont pas perdues pour tout le monde. Quelques abeilles fascinantes y dissimulent leur descendance.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Jolies abeilles solitaires poilues, les osmies ont un gros souci. Qu'elles pondent leurs œufs dans l'épaisseur d'un bambou, dans la fissure d'un mur ou dans un trou qu'elles ont creusé dans le sol, cela n'y change rien. Dès qu'elles ont le dos tourné, une guêpe métallisée vient parasiter leur nid en pondant un petit œuf qui est une véritable bombe à retardement : la larve qui en sortira dévorera les jeunes abeilles. Trois ou quatre espèces d'osmies ont trouvé une parade en construisant de solides cellules dans des coquilles d'escargots. La championne du genre est l'osmie bicolore, interprète d'une prodigieuse pièce en huit actes.

Les abeilles osmies squattent les vieilles coquilles d'escargots

© Marcello Pettineo

1) L'abeille localise une coquille abandonnée à sa taille. Elle vérifie qu'elle peut facilement la faire tourner. puis s'arrange pour en orienter l'ouverture vers le bas pour éviter toute inondation.

Les abeilles osmies squattent les vieilles coquilles d'escargots

© Marcello Pettineo

2) Elle découpe des morceaux de feuilles qu'elle mâchouille longuement. Puis elle applique cette peinture de camouflage sur la coquille jusqu'à la recouvrir entièrement.

Les abeilles osmies squattent les vieilles coquilles d'escargots

© Marcello Pettineo

3) Elle visite des centaines de fleurs de pissenlit, de coronille ou de bugle pour amasser au fond de la spirale une importante réserve de nectar et de pollen : des vivres pour son futur bébé.

Les abeilles osmies squattent les vieilles coquilles d'escargots

© Marcello Pettineo

4) Elle prépare une provision d'un mortier de feuilles mâchées. Puis elle pond un œuf unique contre le garde-manger et le pro

Les abeilles osmies squattent les vieilles coquilles d'escargots

© Marcello Pettineo

5) Elle entasse dans la coquille d'escargot des dizaines de gravillons et de petits bouts de bois.

Les abeilles osmies squattent les vieilles coquilles d'escargots

© Marcello Pettineo

6) Elle rajoute à l'extérieur une seconde, voire une troisième cloison de mortier.

Les abeilles osmies squattent les vieilles coquilles d'escargots

© Marcello Pettineo

7) Elle retourne la coquille ouverture contre terre, puis l'enfonce en creusant pour en boucher complètement l'accès.

Les abeilles osmies squattent les vieilles coquilles d'escargots

© Marcello Pettineo

8) L'osmie bicolore cache finalement entièrement la coquille sous une pyramide végétale faite de centaines de brindilles et d'aiguilles qu'elle va chercher à dix mètres à la ronde.

Deux jours de travail ininterrompu, c'est ce qu'il faut au minimum à l'osmie bicolore pour aménager la demeure d'une seule larve. Durant sa vie courte et sportive, l'abeille pondra au maximum six ou sept œufs. Son pari ? Investir toute son énergie dans une descendance extrêmement peu nombreuse mais quasiment inparasitable.

Couverture de La Salamandre n°221

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 221
Avril - Mai 2014
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir