3 conseils pour observer les cormorans

L'atterrissage du cormoran, «avec ses énormes pattes palmées prêtes à la glissade sur l'eau». / © Federico Gemma

Qu'ils se sèchent au soleil, qu'ils pêchent ou qu'ils se reposent en dortoir, les cormorans sont toujours intéressants à observer ! Voici nos trucs et astuces.

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par

Observer

En hiver, le grand cormoran fréquente les bords de mer, les lacs, les gros étangs, les fleuves ou encore les canaux d’irrigation. Pour espérer voir une séquence de pêche, privilégier le matin tôt et le début d’après-midi, quand les oiseaux sont le plus actifs.

Discerner

Le plumage du cormoran varie selon l’âge et la saison. Brunâtre sur le dos, le juvénile a le ventre et la gorge blanchâtres. Puis, jusqu’à l’âge de deux ans, les plumes deviennent plus sombres et brillantes comme chez l’adulte, qui possède des reflets métalliques bleu-vert. Dès le mois de janvier, il endosse son habit nuptial : la tête s’orne de plumes blanches et une tache ovale de même couleur apparaît sur la cuisse.

Estimer

100, 150 ou 400 ? Amusez-vous à estimer le nombre de cormorans au dortoir ou pêchant sur le lac. Notez votre score, prenez une photo et faites les comptes sur l’écran de votre ordinateur. Vous verrez qu’on a souvent tendance à sous-estimer les effectifs… Faites aussi l’exercice avec un vol dans le ciel.

Pour aller plus loin

En vous baladant au bord d'un point d'eau, équipez-vous des Miniguides n°7 Les oiseaux du lac, n°77 Les poissons du lac, n°68 Oiseaux des rivières

Consultez notre article associé Confessions d'un pêcheur surdoué, le cormoran.

Couverture de La Salamandre n°231

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 231
Décembre 2015 - Janvier 2016
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir